Se connecter
News
Lucas PAPI, récit

Lucas PAPI, récit

il y a 2 semaines

Toute l'association

Lucas PAPI, récit

 

Lucas PAPI, vous connaissez surement, présent à Panzoult depuis 2 ans, vainqueur du Tor des glaciers en 2019 (450km 32000 D +), était présent sur la Transgrancanaria 2020.

 

 

Transgrancanaria 2020

Une bonne semaine après cette énorme balade, il est maintenant temps de me poser pour écrire un petit compte-rendu de mon aventure

Tout d’abord, cette année la #tgc m’aura vidé, séché, épuisé plus que toutes les autres éditions, par sa difficulté, ce parcours exigeant et aussi cette course avec en plus un Esteban en grand forme que jusqu’au dernier km ne m’aura pas laissé tranquille :

il est très fort ce mec aussi !

Ce que j’ai ressenti, ce vendredi midi, en arrivant près de la ligne d’arrivée, était fort, très difficile à décrire, cette envie de pleurer à chaque pas, à chaque question ou encouragements le long de cette interminable plage que je connais maintenant très bien j’ explosait submergé par mes émotions mélangées à la fatigue, un peu comme sûr le final de ce fameux Tor des Geants!
La course a été très dure, la plus dure de toutes les 360 depuis le début à mon sens, et par la difficulté de ce parcours (au premier abord on aurait pu penser à quelque chose de facile au vu du ratio d+ distance, et du profil…) et également par les conditions exceptionnelles pour un mois de février, avec des températures avoisinant les 32 degrés à l’ombre, et d’ombre on en a pas eu, du coup le thermomètre indiquait souvent plus de 42 degrés le long de la première journée…

La 360 c’est quoi ?
C’est une balade un peu particulière organisée lors de la Transgrancanaria, qui traverse l’île par des endroits particuliers, très peu touristiques de l’île, et un parcours qui change chaque année, on nous le donne une dizaine de jours avant la course, uniquement au GPS sûr des traces parfois inexistantes et peu de ravitaillements, on est parfois obligé de se servir dans les commerces ou de taper à la porte de l’habitant, le vrai trail quoi !

L’année dernière après avoir terminé et gagné la Transgrancanaria 360, après 11h de repos (3h de sommeil) j’avais décidé de repartir sur le 128km, et je l’ai terminé difficilement en un peu plus de 27h, du coup cette année l’objectif est de finir mieux la 360 pour pouvoir repartir dans des meilleurs conditions pour le 128 et le terminer avec un bon chrono (20h ça pourrait être sympa et jouable)… on verra bien 😜 la première chose à faire est de terminer la 360, et cette année on est 7 ou 8 à être inscrits sur les deux ✌️ 😊

Je me retrouve une fois de plus avec le dossard n. 1, juste histoire de me rappeler que l’année dernière j’ai fini devant (une petite pression de plus), le départ se fera au Roque Nublo : ce monument naturel qui est un peu un symbole de Gran Canaria 😊 jamais une course a démarré de la, c’is une première et c’est top 🔝 le départ est donné à 9h par le son de la caracola 🐚, ce grand coquillage qui fait partie de l’histoire de ces îles 😊😉

Le terrain est pas facile et on part prudemment, Esteban prend le large plus à l’aise sûr les terrains de la maison, quant à moi j’ai prévu d’arriver à Puerto de Mogan, le premier ravito après 52km, 2000m de d+ et près de 4000 de d- pour 17h, après 8h de course, ça me paraît raisonnable pour ne pas se cramer en ce début de course. La difficulté sera surtout dans la gestion des liquides car entre le départ et la base vie il y a que un petit village sans commerces et aucun point d’eau 💦 ! À 9h il fera près de 20 degrés, et cette calima (vent de sable qui vient droit du désert du Sahara) n’arrange pas les choses ! Les 3.7 litres d’eau partent à vitesse grand V, le parcours reste roulant et on se trompe peu de fois, une 15aine de coureurs sont devant nous au bout de 25km, et le japonais Goshi Osada s’est joint à moi car mon rythme lui convient, et il n’est pas trop à l’aise avec l’orientation. Au bout de 30km, vers 13h30, bah… les 3.7 litres d’eau y sont passés dans leur totalité, il va falloir faire avec, ou plutôt sans… reste 22km ! On arrive en haut de la montée et là un passant (perdu au milieu de rien) rentre à la maison et nous propose de l’eau ! On est sauvés ! Les quelques verres et le bidon qu’il nous remplit nous ramènera jusqu’à 10km de la base vie, puis 1h30 sans eau et nous voilà avec Eugeni au bar avant la base vie boire une bonne boisson fraîche 😊😊😊 Goshi nous y attend, on est dans les 10,Esteban est parti une bonne heure avant nous… on fait une halte rapide, je mange un peu et surtout je m’hydrate, j’ai bu 2 litres environ entre soda 🥤 et surtout de l’eau, et je repart chargé en eau, vers 18h, 1h après la previsión initiale, le but du prochain morceau étant surtout de pas trop perdre de temps mais pas forcer pour pouvoir nous réhydrater, ce qui est essentiel si on veut continuer la balade dans des bonnes conditions : 40km et à peine 2000m de d+ nous attendent jusqu’à la Aldea, et ensuite un mur de 2000m sûr 24km, dont 1400m dans les premiers 10km… il va falloir être en forme ! C’est là que ça va se jouer !
Goshi repart avec moi, Eugeni un peu après, on est 3èmes derrière Esteban et Javier, un autre copain qui avait déjà terminé peu de temps derrière moi la 360 lors de la première édition.

Tout se passe bien jusqu’à la Aldea, à noter ce magnifique passage le long d’une falaise, sécurisé par les bénévoles, juste avant la plage de Tasarte, la glace qu’on a savouré ensemble juste après ce passage, et surtout cet excellent pain artisanal fait par la boulangerie 🥖 de Tasarte (au four à bois) partagé avec Goshi 😊 qui a goûté également les Amandes de la @Dulcería Nublo, excellentes 🤗🤗

Minuit 20 on arrive à la Aldea, 1h20 après la previsión initiale, mais reposés et d’attaque pour la prochaine section ! Et là première surprise, on repart à 00h25, 5’ après, et on remarque que Javier est sorti à minuit, à peine 25’ avant nous, et Esteban est sorti après lui à 00h05 ! Il s’est arrêté plus de 1h30 ! Ça peut nous arranger !

On repart de bon train, on est en pleine forme et qui plus est motivés ! Dans la montée on aperçoit vite une frontale, un peu plus haut, et par terre quelques flaques, du « liquide «… c’est Esteban qu’on tarde pas à doubler ! Il est malade 🤮, souffre probablement du coup de chaleur qu’il a dû avoir la journée… il continuera a son rythme, la course est loin d’être terminée… Javier a l’air plus en forme, on le voit de loin, on le rejoindra à Artenara, à la base vie, vers 5h30 juste 30’ après la previsión ! Tout va bien 🙂 on mange, on se pose un peu et Javier part se coucher pendant que nous on repart, maintenant en première position ! Le but est maintenant de sortir vite du champ de vision des poursuivants !
On repart sur un bon train : les 20 prochains km, avec juste une montée de 400m et 1600m de descente, jusqu’à Agaete, en passant par la pinède de Tamadaba, où se trouve cette espèce endémique de Gran Canaria, pinède qui a presque entièrement brûlé l’été dernier suite aux énormes incendies de Gran Canaria, et où maintenant la nature reprend ses droits : c’est beau de voir tous ces troncs noirs, brûlés, reprendre doucement leur vie, et plein de jeunes pousses ressortir à travers… ils ont eu mal mais ils sont toujours vivants ! Et d’ici quelques années ça sera même plus vert qu’avant !
La descente se passe sans problème, on arrive rapidement au supermarché de Agaete, ou on se fait une petite pause, yaourt, glace, eau… L’assistance de Javier fait ses courses en même temps :il n’est pas loin ! Et c’est parti direction Guía, dans cette portion de 20km très exposée au vent, la progression est parfois difficile mais se passe sans accros, Goshi s’accroche, et est déjà rentré dans l’inconnu : jamais il a couru autant de temps sans dormir 😴 😀

À Guía toujours un excellent accueil, la famille est là : Céline, Vivien et nonna 👵, accompagnés par Wilson ont été rejoints par Pascal et son pote : un bonheur de retrouver tout le monde ! Ichiro est toujours là pour accompagner Goshi.

Pause rapide et on repart direction Arucas, il fait chaud et dans la descente vers San Felipe la chaleur aura raison de moi : je laisse Goshi prendre les devants et je me couche sûr un rocher : impossibile d’avancer. Je me réveille naturellement 5’ après et je repart revigoré. Une glace et une boisson fraîche au village et voilà l’ami Aday qui est venu m’encourager : ça fait du bien ! Dans la montée je retrouve mon ami Japonais qui a fait aussi une pause, on arrivera a deux aussi à Arucas ! Le deuxième, Esteban, est environ 7km derrière, ça va mais c’est pas suffisant pour être tranquille, Goshi me demande toujours quand est-ce qu’on va s’arrêter dormir, je lui réponds que c’est fait, il m’a l’air de commencer à douter 🤨

À Arucas on est très bien accueilli : du monde nous attend avant le ravitaillement, la rue est bondée de monde, les gens nous encouragent, festives, c’est top 😊 la bonne ambiance ! En sortant du ravito je retrouve ce coureur dont le nom m’échappe, avec qui j’avais partagé quelques moments lors des précédentes éditions, il habite dans le coin et nous suivra jusqu’à Teror avec son chien : on a bien papoté c’est excellent ! À Teror on s’arrête au bar, dégustation du fameux chorizo de Teror oblige (j’en ai ramené également dans mes valises avec quelques canette de tropical 😁😀) puis on repart rapidement, notre avance est stable à environ 7km… mais c’est sans compter sûr la prochaine partie : la partie juste avant la base vie de Valsequillo est assez compliquée, avec des passages dans les jardins en balcon, ou le chemin est compliqué à trouver… et l’arrivée à la base vie memorable avec Goshi qui s’est trompé de chemin et qu’on voyait de loin sauter d’un jardin à l’autre en passant par les différents figues de barbarie et cactus 🏜 en tout genre 😂😂😂 résultat: en sortant de la base vie on aperçoit en face à moins de 2km la frontale d’Esteban ! Il va plus falloir traîner !

Ps : on a quand même pris le temps de manger plein des bonnes fraises 🍓 de la finca las palmas, cultivées sans traitement phytosanitaire ! Top !

Je connais la prochaine partie comme mes poches et on peut gagner du temps à condition de pas traîner : je prends les devants et après les 4km de montée douce nous voilà devant la montée sèche qui va nous emmener à la Caldera de Los Marteles, 2km et 600m environ plus haut… 25’ après on est en haut… et Goshi est cuit… il n’arrive plus a avancer, fatigué et cramé par la montée il perd ses esprits, j’essaie de l’aider comme je peux, je m’assure qu’il peut avancer sans danger puis j’avance à mon rythme : pas de nouvelles d’Esteban, je suis maintenant seul ! (j’apprendrai par la suite que mon compagnon s’est perdu dans la descente et qu’il à eu quelques allucinations au passage…)
Santa Lucia, un peu après 5h du matin, 4h après Valsequillo, j’y rentre seul, petite pause et je repart le but étant de ne pas me faire voir, même de loin, par esteban qui est aguerri et connaît très bien le coin ! Je monte cette dernière montée le plus vite possible, je la connais bien 😊 et la partie suivante n’est pas evidente : 3kl sur un chemin qui n’existe presque plus, à flanc de montagne avec 400 à 600m de vide sous nos pieds et des passages délicats avec cordes etc… en sortant de ça je vérifie le suivi de la course : toujours 7km d’avance ! Ça sent bon ! Du plat, des cailloux, pas roulant mais j’avance, je commence la longue descente vers la mer, il commence à faire chaud 🔥 !
10h45 : la descente se termine 😊 on m’annonce toujours avec 7km d’avance et il me reste 7km de plage ! Cette plage que je connais maintenant très bien, qu’on à parcouru chaque année lors de la 360 ! Et 7km de plage ça va relativement vite ! Je savoure ces derniers moments de balade, je profite, les émotions sont maintenant arrivées… je franchis cette ligne bondée de monde un peu avant midi, près d’1 heure avant mon poursuivant, c’est rien ! Il m’avait presque rattrapé et m’a fait courir toute la dernière partie ! Il est fort Esteban !

Je décide de ne pas repartir sur le 128km, le soir, car je suis vraiment très fatigué et trop entamé, presque déshydraté… cette fois ci ça sera repos, et je vais profiter du samedi pour saluer mes amis et mes fans, être un peu présent à l’arrivée, et voir arriver Pau Capell en vainqueur encore une fois du 128km, cette année accompagné par Pablo Villa ! Lui aussi il n’a pas chômé 😊😉 je tenais à voir cette arrivée (13h pour 128km et 7000m de d+ c’est monstrueux) car Pau lors de mon arrivée m’a appelé en visio pour me féliciter et je devais être présent pour lui rendre ! J’adore ce gars, il sait rester simple ! Puis avec lui ça fait quelques années qu’on remplit les palmarès de cette Transgrancanaria 😊 😉

Un grand Merci, avant de terminer mon compte rendu, à ma chérie qui m’a suivi avec Vivien et ma maman, ainsi que à Wilson, mon ami canarien qui n’a pas hésité un moment à poser une semaine de vacances pour pouvoir aider Céline à me suivre ! Il est vraiment excellent ce gars ! Merci beaucoup pour tout ! Et merci à Aday et à tous les amis et fans présents sur le chemin et à l’arrivée : ça réchauffe le cœur !

À bientôt les amis pour d’autres aventures !

Merci à Garmin, car avec la #inreachmini et la #fenix6sapphire j'ai été en sécurité, ma famille a pu me suivre facilement et communiquer avec moi, et surtout je ne me suis pas perdu 😊😉
Merci à NBS car le système de blocage de lacets #nbs est vraiment top 🔝
Merci Topo Athletic FR : j'ai ruiné en "one shoot" une paire presque neuve d'ultraventure... Avec ce terrain très abrasif je ne m'attendais pas moins !
Grazie Www.infocurve.it et CLUB CURVE (by Fulvio Chiocchetti, Moena - TN - Italy) car deux jambes en plus sont parfois utiles !
Merci Go'Lum pour avoir illuminé mes nuits 🌃
Et merci WAA Ultra qui m'accompagne depuis ma première Transgrancanaria avec cet équipement toujours très performant (top le nouveau 20l!) et sans qui tout ça serait vraiment très difficile !
Merci aussi au Pain Du Montagnard pour son pain et à la Dulcería Nublo pour les excellentes amandes grillées !
On reviendra certainement à Artenara rendre visite également à la gentille dame de
Arte-Gaia Restaurante qui nous régale chaque fois avec ses spécialités 😊😉

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout et enfant
L’image contient peut-être : une personne ou plus, montagne, ciel, plein air et natureL’image contient peut-être : 2 personnes
 
 
 
 
 

Voir toutes les news
publié par
auteur

Prochains événements

05
avril
2020-04-05T09:30:00+0200
2020-04-05T00:00:00+0200

ANNULE 2 ème Trail Urbain de...

CDR37, rue de l'aviation, 37210 PARCAY MESLAY

Toute l'association
19
avril
2020-04-19T09:00:00+0200
2020-04-19T00:00:00+0200

ANNULE Dimanche 19 Avril,...

CDR37, rue de l'aviation, 37210 PARCAY MESLAY

Toute l'association
26
avril
2020-04-26T08:30:00+0200
2020-04-26T00:00:00+0200

ANNULE 26 èmeMarathon AZAY le...

CDR37, rue de l'aviation, 37210 PARCAY MESLAY

Toute l'association

Dernières vidéos